• cstttogo

Sécurité routière, Voici ce qui attend les conducteurs désormais sur les routes

Mis à jour : 19 déc. 2019

Ceux qui prennent le volant (voiture) ou les guidons (moto) après avoir pris de l’alcool sont bien prévenus! Depuis ce lundi 16 décembre 2019, les agents de la division de la sécurité routière (DSR) ont commencé les tests d’alcoolémie sur les routes. Et les coupables répondront de leurs actes.


L'annonce de cette disposition a été faite jeudi dernier par le ministre de la sécurité et de la protection civile le Général Damehame YARK. Il y avait à cette occasion tous les responsables syndicaux des transporteurs qui ont approuvé la décision. Les contrôles seront faits sur tous les axes de Lomé à Cinkassé. Même les piétons pourraient aussi être amenés à être soumis à ce test.


Le test consiste à souffler dans l’alcootest et l’appareil indiquera la quantité d’alcool dans votre sang. Le bouchon dans lequel il faudra souffler est d'usage unique pour chaque conducteur soumis au test.



Sur la base de la norme de l'OMS, seuls ceux qui seront entre 0,2 gramme et 0,5 gramme sont exempts d'amende. Mais, à compter de 0,7 gramme, vous êtes amendés à 10 000 francs CFA.


À en croire aux argumentaires du ministre, cette décision est prise pour juguler les goulots d’étranglement qui continuent toujours d'occasionner des accidents de la route.

Selon le dernier rapport de la sécurité routière présenté, au moins 1757 cas d’accidents ont été recensés par les services de sécurité sur la période du 1er août au 30 novembre 2019. Ils ont occasionné 2420 blessés et 180 morts.


Or, déjà du 1er janvier au 31 juillet de même année, les routes togolaises ont fait 3178 accidents avec 4483 blessés et 354 morts. Comme d’habitude, les causes restent et demeurent les même: excès de vitesse, défaut de permis, dépassement défectueux, conduite en état d’ébriété, surcharge, etc.


Une autre mesure annoncée par le ministre Damehame YARK est le report du délai du contrôle de permis A. Le gouvernement salue un changement de comportement des conducteurs en circulation depuis que l'annonce a été faite.

Dans le bilan sommaire présenté par le ministère des transports, des milliers de dossiers sont déposés à la direction des transports routier et ferroviaire (DTRF) pour formation au code de la route afin de passer l’examen du permis A. Plus de 400 ont pu avoir à ce jour leur permis.


Vu cet engouement, le gouvernement repousse le délai au 30 avril contre le 1er décembre initialement prévu.

“Peu importe le délai que le gouvernement va donner, c'est dans notre intérêt nous-mêmes. Allons nous faire former pour passer le permis”, a conseillé M. YARK.

  • w-facebook
  • Twitter Clean

Copyright©CSTT2018

Visiteurs