HISTORIQUE DE LA CSTT

L’historique de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT) remonte en 1949 quand une commission ouvrière présidée par Gérard ESPERET membre de la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) s’était réunie au Togo pour une journée de réflexion. Cette séance de travail regroupait les camarades de tendance chrétienne du DAHOMEY actuel (BENIN) et du TOGO. Des cheminots du Togo participaient également à ces travaux. Le premier responsable de ce mouvement issu de cette journée était le camarade Albert DAVID enseignant catholique.

 

Après la décolonisation, la CFTC du Togo est devenue CATC (Confédération Africaine des Travailleurs Croyants) rebaptisée plus tard la CTTC (Centrale Togolaise des Travailleurs Croyants) après la mort d’Albert DAVID.

La relève avait donc été prise par AKAKPO Bernard de la Communauté Artisanale du Togo (COMAT), une sorte de coopérative qui regroupait les ouvriers des différents métiers. Il était alors assisté de la collaboration désintéressée de Monsieur Ernest MILCENT, écrivain et qui s’occupait du secrétariat social installé au Foyer Pie XII. C’était dans les années 1958.

 

Il est à noter que cette équipe se composait également des camarades :

Emmanuel AMEGAN, Antoine ADUAYOM et  Guillaume KOFFI qui ont fait de leur mieux jusqu’en 1965 l’année  au cours de laquelle un congrès  eut lieu à l’issue duquel une autre équipe fut élue et dirigée par Eugène AKPEMADO Président, secondé de William AGBOBLI Vice-Président. La Centrale a connu une relative vitalité due certes, à l’abnégation de ces dirigeants d’alors mais aussi à son option apolitique discrète sauvegardée par le premier Président Albert DAVID et ses successeurs. En 1968, elle se déconfessionnalisa pour devenir la Confédération Syndicale des Travailleurs  du Togo (CSTT).

 

Avec l’UNTT (Union Nationale des Travailleurs du Togo) de tendance FSM-CISL, un comité intersyndical des travailleurs du Togo (CONISTO) a vu le jour pour servir d’outil de dialogue et de concertation afin de parvenir à une unification voulue par les travailleurs eux-mêmes. Mais malheureusement, les travaux n’ont pas pu se terminer par suite des divergences de points de vue sur la rédaction des statuts. C’est ainsi que le Gouvernement par décret présidentiel, dissout les organisations syndicales le 04 décembre 1972 pour donner naissance à la CNTT (Confédération Nationale des Travailleurs du Togo) à l’issue du congrès constitutif des 05, 06, 07 et 08 janvier 1973  tenu à la Bourse du Travail  de Lomé.

 

Depuis ce temps, la CNTT seule a occupé le terrain syndical en tant qu’aile marchante du Parti-Etat jusqu’en Avril 1991 date à laquelle, les responsables de cette Centrale s’étaient désolidarisés du R.P.T. (Rassemblement du Peuple Togolais) parti unique. Les responsables de la CSTT défunte, confortés par la libéralisation du climat politique assortie de la publication de la charte des partis politiques, ont saisi l’occasion  pour ressusciter la CSTT le 09 mai 1991 à l’issue d’une réunion extraordinaire publiée dans Forum Hebdo le 17 mai  1991.

 

A partir de cette date, la CSTT a fait du chemin et a fortement grandi. Les relations avec les anciens partenaires en développement sur le plan régional et international ont repris et se sont consolidées. Aujourd’hui, la CSTT qui est membre de la grande famille de la CSI (Confédération Syndicale Internationale) veut faire de l’action syndicale surtout de la formation syndicale, son cheval de bataille.

 

Dirigée par M. DAGBA Komi Pierre jusqu’au congrès extraordinaire de 1993,

 

la CSTT a été conduite par Adrien Bêléki Yaovi AKOUETE jusqu’en décembre 2011;

 

ensuite par Sébastien Ayikoué TEVIde 2012 à 2016 ;

de 2016 à 2017, un bureau de transition a été mis en place conduit par Agbéko Ségbéaya.

depuis décembre 2017, le Congrès a élu Emmanuel Agbénou à la tête de la Confédération,

Suite à une crise interne, un congrès extraordinaire a été convoqué en mars 2019 et a reconduit Emmanuel AGBENOU au poste de Secrétaire Général

  • w-facebook
  • Twitter Clean

Copyright©CSTT2018

Visiteurs