• cstttogo

C’est lui, le pire employeur au monde

Le 5ème Congrès mondial de la CSI qui se tient à Melbourne au Australie a décerné le titre du « pire patron au monde ». pour avoir licencié environ 800 travailleurs en mars 2022, Peter Hebblethwaite, directeur général de la compagnie de ferries P&O s’est vu décerné ce lundi le titre "pire patron du monde" par les travailleurs réunis en Congrès de la Confédération syndicale internationale (CSI).



six autres dirigeants qui ont été retenus sur la liste des candidats en 2022. Ce sont des patrons qui gèrent des entreprises en appliquant des modèles commerciaux qui exploitent les travailleurs/euses moyennant de bas salaires et des emplois précaires, les privant de leur droit de former des syndicats, d’y adhérer et de négocier collectivement. Ils ont utilisé la pandémie et la crise du coût de la vie à leur seul profit, au lieu d’assumer leur responsabilité envers les travailleurs et les travailleuses dont ils dépendent.

Un vote en ligne ouvert à tous a permis aux travailleurs de porter leur choix sur le patron du transporteur britannique.


« Sa disgrâce a désormais atteint des sommets à l’échelle internationale après avoir été élu le pire patron au monde. Les PDG dans l’industrie des transports ont été avertis : si vous ne défendez pas les droits des travailleurs et vous ne leur garantissez pas des emplois décents, des conditions de travail sûres, le respect et la dignité, le mouvement syndical international ne manquera pas de vous demander des comptes. Pour ce faire, nous recourrons aux législations nationales et internationales, en faisant usage du pouvoir des représentants des travailleurs dans les fonds de pension pour défendre les principes des droits humains et du travail et en organisant les travailleurs des transports pour réclamer un changement » a déclaré Stephen Cotton, secrétaire général de l’ITF.


Pour sa part, la secrétaire générale sortante de la CSI, Sharan Burrow, a indiqué que « La pandémie mondiale a mis en lumière le plus grand acte de solidarité humaine que le monde ait jamais connu, pendant que les travailleurs et les travailleuses faisaient tourner le monde. Mais elle a également révélé les plus grands actes de cupidité des entreprises, dans la mesure où des PDG sans scrupules ont tiré profit de la pandémie et ont déchiré les contrats conclus avec les travailleurs, mettant en exergue les lacunes en matière de réglementation des entreprises. Les dix hommes les plus riches du monde ont doublé leur fortune durant la pandémie, et les dix plus grandes entreprises du monde ont déclaré des bénéfices combinés de quelque 360 milliards USD en 2021 ».

40 vues0 commentaire